Fichier oe05.htm
Thèmes abordés : Gestion des stocks - Logistique Page Thèmes - Economie Entreprise Page Thèmes - Correspondances Fichiers

GESTION DES STOCKS
POURQUOI DES STOCKS ?
GESTION ADMINISTRATIVE DES STOCKS
METHODE DE WILSON
PROBLEMES DE DELAIS D'APPROVISIONNEMENT
PROBLEMES DE TRANSPORT ET MANUTENTION Page Thèmes - Economie Entreprise

LA LOGISTIQUE
DEFINITION DE LA LOGISTIQUE
ENJEUX DE LA LOGISTIQUE
LOGISTIQUE ET RESEAUX PHYSIQUES Page Thèmes - Economie Entreprise

GESTION DES STOCKS

La gestion des stocks est une notion complexe.

En tout état de cause il faut éviter 2 écueils majeurs :
- le surstockage.
- la rupture de stocks.

JUSTE-A-TEMPS

Système fondé sur l'idée de flexibilité.

Le JAT repose sur une logique de production à flux tirés, ou flux tendus, dans laquelle la production d'un composant est déclenchée par la demande des centres de décision demandeurs.

Le JAT répond à 5 critères fondamentaux
- volonté de réduction des coûts.
- lancement de la production à partir des commandes et non sur un programme préétabli, dans un but de réduction des stocks.
- accent mis sur la qualité, contrôlé à 100 %.
- maintenance préventive des équipements productifs.
- développement de la polyvalence du personnel.

KANBAN

Mode de gestion décentralisé des flux d'information et des flux de production qui n'est que l'une des composantes du juste-à-temps.

Kanban, en japonais, signifie étiquette (ou carte, ou ticket). Une étiquette correspond à un ordre de fabrication émis par un centre utilisateur d'une référence à un centre producteur de cette référence.

LOGISTIQUE

La fonction logistique consiste à mettre à la disposition des utilisateurs les moyens et structures adaptés. C'est l'ensemble des activités ayant pour objet la mise en place au moindre coût, d'une certaine quantité de produit, à l'endroit et au moment où une demande existe.

Voir LOGISTIQUE

MANUTENTION

Déplacement de produits, matières ou matériels jusqu'à un poste de travail, lieu de stockage ou moyen de transport.

Il convient de choisir les moyens les plus adaptés aux produits à déplacer (l'état, le poids, la forme, ... vont conditionner cette manutention).

METHODE A-B-C

Cette méthode a pour objectif de sélectionner les articles pour lesquels il convient d'organiser en priorité la gestion des stocks (voir également méthode 20/80).

Quand on constate que
10 % des articles (groupe A) représentent 60 % en valeur,
40 % des articles (groupe B) représentent 30 % en valeur,
50 % des articles (groupe C) représentent 10 % en valeur,

Il convient donc de classer les articles et d'assurer une gestion d'autant plus rigoureuse que les valeurs sont importantes (les produits du groupe A seront donc les mieux suivis, puis les produits du groupe B, enfin les produits du groupe C).

Remarque

Ces méthodes de gestion des stocks sont théoriques. Leur application réelle peut varier beaucoup d'une entreprise à une autre.

METHODE 20/80

Cette méthode a pour objectif de sélectionner les articles pour lesquels il convient d'organiser en priorité la gestion des stocks (voir également méthode A-B-C).

Quand on constate que 20 % environ des produits référencés représentent environ 80 % de la valeur du stock, on applique à ces produits une gestion complexe et rigoureuse (les 80 % en quantité qui ne représentant que 20 % en valeur se voient appliquer une gestion beaucoup plus souple).

Remarque

Ces méthodes de gestion des stocks sont théoriques. Leur application réelle peut varier beaucoup d'une entreprise à une autre.

STOCK DE SECURITE

Afin d'éviter une rupture de stocks due à un retard de livraison de la part du fournisseur, on peut constituer, en plus du stock minimum, un stock supplémentaire appelé "stock de sécurité".

STOCK D'ALERTE

Quand le stock d'alerte est atteint, il convient de passer commande.

Ce stock d'alerte est la somme de 2 éléments
- le stock minimum.
- le stock de sécurité.

STOCK MINIMUM

C'est la quantité minimale que l'on doit détenir en attente d'une prochaine livraison. Se contenter d'un stock minimum suppose des délais d'approvisionnement très stables, sinon on risque une rupture de stocks.

TRANSITIQUE

Néologisme permettant de qualifier les nouvelles méthodes d'application de l'informatique aux différentes opérations de transit (robots de manutention, chariots automatiques, ponts roulants automatisés, étiquetage électronique, ...)

POURQUOI DES STOCKS ?

Les stocks jouent plusieurs rôles
 
Rôle de régulation
- réponse à une demande aléatoire, protection contre les aléas du transport, stockage intérmédiaire en cours de fabrication, ...
 
Rôle financier
- le stockage peut être spéculatif.
 
Rôle économique
- commandes importantes pour diminuer les coûts de transport, commandes minimales imposées par les fournisseurs, ...
 
Rôle commercial
- achat en quantité pour profiter de remises, escomptes de règlement, ...
 
2 écueils à éviter :
- le surstockage qui coûte cher : manutention, place, dégradations par manque de place, ...
- la rupture de stocks : perte de clientèle avec toutes les conséquences qui peuvent en découler.

NECESSITE DE BIEN GERER LES STOCKS

Gestion administrative
- identification et classement rigoureux.
- organisation matérielle pour un suivi quantitatif et qualitatif.
Aspects pratiques ; le stockage doit tenir compte :
- de la nécessaire protection des produits.
- du risque de vols.
- de la nature des produits.
- du système d'organisation en général.
Gestion économique
- gérer un stock minimum.
- gérer si utile un stock d'alerte.
- gestion par exception : méthode "20/80".
- méthode "A-B-C".
- élimination des stocks ? le "juste-à-temps"

METHODE DE WILSON

Par une méthode mathématique et graphique, on peut établir le nombre optimal de commandes à effectuer.

2 séries de coûts sont liés au stock :
- coût de passation des commandes.
- coût de possession (stockage, manutention, assurance, personnel, ...).

L'analyse de ces 2 séries de coûts, et du coût total qui en résulte, permet de déterminer le nombre optimal de commandes.

PRISE EN COMPTE DES DELAIS D'APPROVISIONNEMENT

Il faut toujours détenir un "stock minimum" : quantité juste suffisante pour couvrir la période allant de la dernière commande à la livraison. Ce stock minimum suffit si l'on est sûr que la livraison se fera dans les délais.

Mais c'est risqué ! Aussi on conserve le plus souvent une quantité supplémentaire appelée "stock de sécurité", ce qui permet de calculer le "stock d'alerte" (stock minimum + stock de sécurité). On déclenche finalement la commande quand le stock d'alerte est atteint.

PROBLEMES DE TRANSPORT ET MANUTENTION

La gestion des stocks est un problème complexe : elle dépend de la taille de l'entreprise, de son organisation interne, de son passé, ...

Bien réaliser cette gestion demande une implication de l'ensemble des personnels. Il faut notamment accorder plus de considération à la fonction de magasinier, souvent considérée comme "moins noble" que celles en liaison directe avec les clients ou les banques par exemple.

DEFINITION DE LA LOGISTIQUE

Le "système logistique" regroupe l'ensemble des moyens mis en oeuvre pour assurer l'écoulement des flux
- approvisionnement en matières 1ères, énergie. Voir GESTION DES STOCKS
- planification de la production.
- distribution physique des produits finis.
- organisation des flux d'informations.

LES ENJEUX DE LA LOGISTIQUE

Le coût
- la fonction logistique coûte cher.
 
Les nécessaires changements de comportement
- des pratiques anciennes devront être remises en cause dans les entreprises. Il faut accorder toute l'importance souhaitable aux problèmes de transport, stockage, manutention, ...
- la concertation doit s'accroître entre les différents partenaires.
 
Les nouvelles méthodes doivent suivre
- juste-à-temps.
- qualité totale.
- plus grande flexibilité (produits variés, prix toujours plus compétitifs).
- meilleure "lisibilité" du processus production / distribution (les stocks cachent souvent des dysfonctionnements.
- nécessaire maîtrise de la qualité de l'information.

LOGISTIQUE ET RESEAUX PHYSIQUES

L'intégration du déplacement des marchandises et des flux d'informations dans la stratégie globale de l'entreprise implique une remise en cause de certains aspects logistiques de l'entreprise par rapport aux conditions de désserte des installations industrielles et commerciales.

Toute entreprise dépend de ses fournisseurs et des ses clients. Il faut donc que son (ses) implantation(s) en tienne(nt) compte afin de réduire les coûts d'approvisionnement, réduire les coûts de distribution, optimiser le déplacement des marchandises dans le temps et dans l'espace.

Fin de Fichier Haut de Page